Header image  

Sans pain, sans fricot, au treizième
on n'boit que de l'eau !!

 
 
 
 


Les vœux 2014 de l’Amicale du 13 .

 

 

 




















C’est au sein du 13ème Bataillon de Chasseurs Alpins, autour de la galette des rois que s’est déroulée lundi 6 janvier la traditionnelle cérémonie de vœux de l’Amicale des anciens. Elle s’est déroulée en présence du colonel Cyrille Becker, Chef du corps actuel du Bataillon Savoie, de plusieurs anciens chef de corps, du Commandant en second, des Présidents de catégorie et des Commandants d’unité présents… Côté amicalistes, environ une centaine de personnes, représentants ou adhérents aux différentes sections, avaient répondu à l’invitation du colonel René Gaillot, Président élu à la dernière assemblée générale de l’association.  Dans son allocution, ce dernier a souhaité rappeler quelques fondamentaux. En tout premier la nécessité de rester uni et solidaire pour continuer à soutenir le plus efficacement possible et dans la mesure des moyens disponibles les personnels d’active. Un domaine pour lequel notre devoir n’est pas de ‘remuer les cendres du passé mais d’entretenir la flamme du souvenir’ a-t-il conclu. Il a également annoncé que l’Amicale avait adhéré à la FRESM (Fédération pour le Rayonnement et l’Entraide des Soldats de Montagne) précisant que les Chasseurs alpins appartenait également à une seconde famille celle des soldats de montagne.
A venir
Parmi les temps forts de 2014 annoncés et pour lesquels le Président René Gaillot a souhaité l’adhésion et la participation de tous : le 22 mars, une journée de cohésion à priori dans les Bauges, la cérémonie du Roc Noir début juillet, la commémoration à l’automne de la Sidi Brahim et une cérémonie qui devrait se dérouler à Chambéry, début février pour marquer le départ du Bataillon à Bangui (Centre Afrique)… sans oublier les traditionnelles remises de fourragères.
Une projection de quatre mois confirmé par le colonel Cyrille Becker qui partira à la tête d’un détachement de 150 hommes mais dont le volume pourrait être revu à la hausse en fonction de l’engagement de la France dans ce pays.
Appel à cotisations
Ceux qui souhaitent cotiser (20 €), se remettre à jour ou effectuer un don à l’Amicale du 13 peuvent le faire en envoyant un chèque à l’ordre de l’Amicale du 13  adressé à Suzy Barbier – 61 rue de l’Arrosan – 73 110 –Rotherens
Il n’y aura pas de cotisations appelées au titre de la section jeunes de l’Amicale. Si elle organise une activité, chacun paiera sa quotepart pour y participer.
 A savoir
Vous avez une nouvelle à annoncer, un compte rendu avec photos d’une de vos manifestations. Vous pouvez les envoyer à patrick@raussin.com Cela paraitra sur le site internet de l’Amicale
A lire
Le nouvel historique du 13ème Bataillon de chasseurs alpins ;
Crée il y a 160 ans, le 13ème Bataillon de Chasseurs alpins édite un nouvel historique sous la forme d’un superbe album écrit par les meilleurs spécialistes des Troupes de montagne. Il est illustré par plus de 300 photographies rares et inédites. Dans cet ouvrage, on retrouve la fabuleuse histoire du Bataillon Savoie, de l’Armée du Second Empire à l’Armée moderne et professionnelle du XXIème siècle au travers des récits des nombreux faits d’armes accomplis par le 13ème BCA et soulignés récemment dans la citation lui attribuant la fourragère aux couleurs de la Médaille militaire : ‘Tenace dans la poursuite, habile et heureux dans la manœuvre, farouche au combat’. Dans cet historique, également le témoignage du profond enracinement du 13, Bataillon savoyard et chambérien depuis 1882. A la lecture de cet ouvrage, chacun pourra mesurer la somme de souffrance, d’héroïsme et de sacrifice de générations de chasseurs ayant servi ‘Sans peur et sans reproche’. Edité par les Editions Pierre de Taillac, l’historique est sorti à Noël
Livre du Lieutenant-colonel Bernard Gaillot
‘De l’Algérie à l’Afghanistan, après Talzat avons-nous pacifié Tagab ?’. Ce livre est le témoignage d’un officier alpin ayant participé aux opérations de l’armée française en Afghanistan. L’auteur s’appuie sur ses études d’histoire sur la guerre d’Algérie, pour mettre cette dernière en perspective avec la campagne afghane. Existe-t-il vraiment des points communs entre ces deux pacifications, comme semblaient le penser les états majors américains afin d’élaborer leurs principes de contre-insurrection utilisés en Irak et en Afghanistan ?
Cet ouvrage, à la fois factuel et conceptuel, peut servir à établir des parallèles entre l’histoire du siècle dernier, et celle de ce début de XXIe  siècle et à en tirer les enseignements pour l’avenir. ‘De l’Algérie à l’Afghanistan’ constitue à la fois un témoignage analytique sur le travail réalisé par nos soldats français en Afghanistan, associé à une mise en perspective originale mais pertinente  avec les missions remplies par nos soldats en Algérie. Au fil des pages, l’auteur essaye de répondre à la problématique suivante : “Avons nous eu raison de nous reporter à l’étude de la pacification en Algérie pour préparer notre mission de pacification en Afghanistan ?” Ce récit permet également de découvrir de l’intérieur la vie et les questionnements de nos soldats sur ces deux théâtres. Editeur : Nuvis, 3 avenue Hoche 75 008 Paris -Prix public : 27 euros - Commandes sur Internet : Nuvis ou Amazon. Chez Decitre et FNAC Chambéry
Livre «Blessé de Guerre» du sergent-chef Truchet, blessé en Afghanistan
Sorti en décembre, l’ouvrage est écrit en collaboration avec Bruno Pasdeloup, est sorti le 9 décembre 2013.
Je m’appelle Jocelyn Truchet et j’ai 28 ans aujourd’hui. J’en avais 24 le jour où j’ai atterri sur la base aérienne militaire de Bagram, avec mon grade de sergent, mon FAMAS et mes 3 années d’expérience dans l’armée. Sergent au sein du 13e Bataillon de Chasseurs Alpins de Chambéry, j’ai été envoyé avec la moitié de celui-ci pour un mandat de 6 mois dans la province de Kapisa. J’en suis revenu après 5 mois de combat, vivant mais avec une jambe en moins.
« Jour après jour, j’ai noté mon expérience sur place. La vie au sein de la base, nos opérations, nos contacts avec la population, et notre lutte contre les insurgés. A l’heure où les derniers soldats français quittent ce pays, je vous livre mon témoignage de ce que fut, pour moi, loin des plateaux télé et des débats politiques, la réalité de la guerre d’Afghanistan… »
Rares sont les soldats à offrir un témoignage de la brutale réalité de nos conflits modernes. Le sergent Jocelyn Truchet livre ici son carnet de route, celui d’un jeune sous-officier français de 24 ans envoyé en Afghanistan, dans la fureur des combats de la province de Kapisa, durant les cinq premiers mois de l’année 2010. On y découvre le quotidien d’un soldat engagé pour la France : la tension des patrouilles, l’exigence des missions, et l’ennemi, omniprésent. Un ennemi qui, le 16 mai 2010, lui prit sa jambe, dans l’explosion d’une bombe artisanale.
A travers la souffrance du handicap et son lent retour à la vie, on découvre le courage d’un chasseur alpin qui, loin de sombrer dans le découragement, se lança dans un nouveau combat, depuis les sommets du Mont-Blanc jusqu’aux Jeux Paralympiques : celui de la vie. Livre imprimé par : Com’une Impression. 150 pages. Prix de vente public: 22€.  - Plus d’informations sur le site Internet : wwwblessedeguerre.com - Contact:blessedeguerre@gmail.com