Header image  

Sans pain, sans fricot, au treizième
on n'boit que de l'eau !!

 
 
 
 

Les adieux aux armes du capitaine Pierre Villard..

 

 

 

 

 

C’est dans le cadre montagnard de la Haute Maurienne que le capitaine Pierre Villard a souhaité dire au revoir mercredi dernier à tous ceux avec qui ou sous les ordres de qui il a servi pendant plus de trente ans au sein de l’institution militaire. Une carrière, au service de la France, entamée à l’Ecole Militaire de Haute Montagne (EMHM) de Chamonix, poursuivie au sein du 27ème Bataillon de chasseurs alpins (BCA) d’Annecy, du 11ème BCA de Barcelonnette, du 13ème Régiment de Dragons Parachutistes de Dieuze (57), de l’EMHM, et qu’il va terminer dans les rangs du 13ème Bataillon de chasseurs alpins de Chambéry.
Une carrière riche et exemplaire qui va lui permettre de gravir les uns après les autres les différents échelons de la hiérarchie grâce à des qualités professionnelles unanimement reconnues. Que ce soit dans l’accomplissement de taches d’instructeur et de meneur d’hommes en métropole comme au cours de nombreuses missions en opérations extérieures sur la terre des Balkans, d’Afrique ou encore d’Afghanistan.


Une carrière sous les drapeaux et plus particulièrement dans les troupes de montagne qui lui ont donné la possibilité de concilier son métier et son autre passion dans la vie, la pratique de la montagne. Expérimenté et compétent, il en aura sillonné la plupart des sommets des Alpes dans le cadre du service ou pour le plaisir. Au cours de la petite cérémonie d’adieux aux armes en présence notamment du général Renaud de Malaussène, le lieutenant-colonel Marcel Abbonen, chef de corps du 13, a tenu à souligner son sens aigu  du devoir, sa disponibilité sans faille, sa rigueur dans l’exécution des missions mais aussi sa  modestie, sa loyauté et ses énormes qualités humaines. Un engagement et une reconnaissance de la nation récompensés par les insignes de la légion d’honneur, la médaille militaire et la croix de la valeur militaire avec deux étoiles de bronze. C’est sur les hauteurs du Bourget du Lac que Pierre Villard va pouvoir désormais débuter une deuxième vie et profiter  pleinement de sa famille.

21/04/2006