Header image  

Sans pain, sans fricot, au treizième
on n'boit que de l'eau !!

 
 
 
 

Sidi Brahim au 13

........

 

Alors qu’une partie des cadres et chasseurs du 13ème Bataillon de chasseurs alpins a déjà rejoint l’Afghanistan et à l’heure où d’autres derrière leur chef de corps, le colonel Jean François Morin, s’apprêtent à le faire (dernier départ le 13 septembre), les personnels du Bataillon Savoie se sont tous retrouvés vendredi en fin de matinée pour célébrer la Sidi Brahim. Pour se rappeler qu’entre le 21 et le 26 septembre 1845, 350 chasseurs et 60 cavaliers du 8ème d’Orléans se sont battus héroïquement contre les 5000 hommes de l’Emir Abd-El-Kader. Deux cents soixante vont mourir au pied du marabout de Sidi Brahim en Algérie. Depuis des décennies, la commémoration de ce fait d’armes exaltant la valeur du sacrifice et du devoir à accomplir est devenue une tradition dans les Bataillons de Chasseurs.
‘Un  héritage du passé aux vertus éternelles qui doit devenir une exigence pour chacun d’entre nous. Nous devons être imprégnés de l’esprit chasseurs pour accepter les épreuves, les surmonter et savoir les dépasser. C’est le sens même de notre engagement au service de la France. Sachons cultiver la fierté d’être de ceux qui dans le quotidien comme en missions extérieures sauront toujours donner le meilleur d’eux mêmes’ devait souligner le commandant du 13 dans un ordre du jour lu sur le front des troupes.
Au cours d’une cérémonie qui a réuni également au sein du quartier Roc Noir, la totalité des fanions représentant les sections de l’Amicale des anciens du 13, trois militaires du rang, les caporaux chefs Hervé Hurel, Laurent Ponaman et Bruno Virgili se sont vus remettre la médaille d’or de la défense nationale. Un, le caporal chef Wilfried Larmaraud, la médaille d’argent. Quand au sergent chef Michel Xavier, il a été récompensé d’une lettre de félicitations pour conduite irréprochable en opérations extérieures.

 

 

 

 

.......