Header image  

Sans pain, sans fricot, au treizième
on n'boit que de l'eau !!

 
 
 
 

Un dernier "adieu" à l'Adjudant chef Pican.

 





 

 

 

 

Un dernier « adieu » a été rendu à l’adjudant-chef Laurent Pican, mardi 25 septembre 2007. Une cérémonie qui se voulait des plus solennelles et des plus émouvantes pour ce valeureux soldat tant apprécié de ses camarades venus nombreux lui rendre un dernier hommage. Victime d’un attentat suicide à la voiture piégée,  vendredi 21 septembre, alors qu’il se trouvait en mission extérieure en Afghanistan, l’adjudant-chef Pican avait tout juste 34 ans.
La cérémonie se tenait sous la présidence du ministre de la Défense, Monsieur Hervé Morin, en présence d’autorités civiles locales et des plus hautes autorités militaires, telles que le chef d’état major des armées, le général Georgelin et le chef d’état major de l’armée de Terre, le général Cuche.
Retenons comme moments forts de cette cérémonie, la remise de décorations à titre posthume. Le Chef d’Etat major lui a dans un premier temps décerné la croix de la valeur militaire. Puis, le ministre de la Défense, Monsieur Hervé Morin, lui a remis la plus haute distinction en l’élevant au rang de chevalier de la Légion d’honneur.
Forte émotion encore au moment de l’éloge funèbre rendu par le ministre : « (…)Jusqu'à ce 21 septembre, votre expression favorite, « se tenir au difficile avec le sourire sinon avec courage », était devenue votre principe de vie, votre règle au quotidien, comme le soulignent les étapes de votre carrière au service de la France : dans les rangs du 13e bataillon de chasseurs alpins, en particulier parmi l’élite des unités de recherche humaine ou des commandos de montagne, et auparavant à Bourg Saint-Maurice au 7e Bataillon de chasseurs alpins.
(…)Vous êtes mort au combat, dans l’engagement de la France pour soutenir un état menacé par le terrorisme et pour défendre nos valeurs, la paix des nations et la liberté des peuples, la reconnaissance et le respect dus à chaque homme, et tout simplement la démocratie. (…) »

Tu resteras toujours dans nos mémoires et dans nos cœurs, camarade, compagnon d’armes, le 13e Bataillon de chasseurs alpins ne t’oubliera pas.

 

.........