Header image  

Sans pain, sans fricot, au treizième
on n'boit que de l'eau !!

 
 
 
 

Passation de commandement

Les adieux au 13 du colonel Jean François Morin

 

. Le 26 juin matin, sur la place de l’Europe à Chambéry, le colonel Jean François Morin a quitté une partie de ce qui a été sa vie pendant deux ans : le commandement du ‘Bataillon Savoie’. Deux années très riches et très denses à la tête d’une unité de montagne au service de la paix et des intérêts de la France en opérations extérieures comme sur le territoire national. En saluant une dernière fois le Fanion du 13ème Bataillon de chasseurs alpins avec certainement beaucoup de fierté, mais aussi d’émotion et un brin de tristesse, c’est à ses 1200 personnels qu’il a souhaité tout d’abord dire au revoir. Aux officiers, aux sous-officiers, aux militaires du rang et aux personnels civils de la défense avec qui tout devient possible dans la difficulté. «J’ai aimé vous commander. J’ai aimé avoir l’honneur de vous commander. L’honneur de commander des hommes et des femmes tels que vous, humbles et sereins dans l’épreuve». C’est au cours d’une cérémonie, au cœur d’une cité ayant accueilli en son sein pendant plus de 150 ans des générations de chasseurs alpins que Jean François Morin a transmis le flambeau du 13 au lieutenant-colonel Vincent Pons. La passation de commandement qui s’est déroulée en présence notamment de Bernadette Laclais, maire de Chambéry, du Préfet de Savoie Rémi Thuau, de nombreux représentants du monde institutionnel, d’anciens chefs de corps et des fanions des différentes sections de l’Amicale du 13 a permis également au général Michel Foucaud, commandant la 27ème Brigade d’Infanterie de Montagne de rappeler quelques uns des temps forts de ces deux années de commandement et les résultats obtenus dans tous les domaines par le Bataillon. Des résultats, fruit d’un engagement sans réserve dans tous les domaines et de tous les instants pour parfaire un outil de défense et l’amener à la pointe de l’excellence. La partie militaire s’est achevée par un défilé des troupes à pied rue de Boigne. Au cours d’une brève allocution dans les salons d’honneur de l’Hôtel de Ville Bernadette Laclais a rappelé combien la ville restait attachée à son Bataillon et chaleureusement souhaité la bienvenue à son successeur.

 

Départ à la retraite du CCH Pavie