Header image  

Sans pain, sans fricot, au treizième
on n'boit que de l'eau !!

 
 
 
 

visite du nouveau ministre de la Défense, Hervé Morin,.

 

 

Lundi 21 mai, le 13e Bataillon de chasseurs alpins en mission Vigipirate à Paris a eu l’honneur de recevoir la visite du nouveau ministre de la Défense, Hervé Morin,.
Pour sa première visite officielle aux armées, le successeur de Michèle Alliot Marie, a choisi de s’intéresser au dispositif de lutte anti-terroriste déployé sur la capitale. Il a débuté son intervention à l’Etat Major du Fort de Vincennes placé sous le commandement du Chef d’escadron Hubert du 13e BCA qui l’a accueilli avec un détachement composé de 78 personnels dont une trentaine du 13e BCA, quelques éléments du 4e Régiment de Chasseurs de Gap et un détachement de l’armée de l’air.


Le chef d’escadron Hubert a fait un point de situation sur sa mission à mi-mandat. Puis ce fut au ministre de témoigner sa satisfaction à l’ensemble du groupement, mais aussi d’exprimer au nom de la nation française sa reconnaissance et son soutien à l’égard de l’action menée par les armées dans sa mission de protection sur le territoire national mais également dans tous ses domaines d’intervention que ce soit en matière de prévention ou de projection-action. Puis en toute convivialité, le ministre a souhaité discuté avec quelques soldats, pour finalement poursuivre sa visite sous la Tour Eiffel ou patrouillaient le groupement du 2e REI et un détachement du 4e Régiment de Chasseurs de Gap.
Le groupement Vigipirate vert commandé par le 13e BCA a effectué sa mission du 16 au 30 mai. Les 90 chasseurs alpins aux ordres du capitaine Colleau ont assuré la surveillance de l’aéroport de Roissy de façon conjointe avec un détachement de la Base aérienne 110. Les bases aériennes 123 et 702 étaient quant à elles sur l’aéroport de Roissy. Le reste du groupement était constitué de 61 soldats du 4e Régiment de Chasseurs pour qui la mission de surveillance et de protection s’étendait à tous les sites sensibles de la capitale en travail étroit avec l’Unité Mobile et d’Intervention et de Protection de la Police.
Pour les militaires, Vigipirate n’est pas une mission de routine. C’est une responsabilité qu’ils assurent depuis 1996 suite à l’attentat du métro Saint-Michel. Avec cette fois une vigilance accrue, puisque le 13e BCA prenait le commandement du dispositif en période post-électorale présidentielle. Mais fort heureusement, celui-ci n’a eu à subir aucun accroc, aucun désagrément. Au contraire les contacts quotidiens avec la population étaient conviviaux et empreints de beaucoup de reconnaissance et de respect vis à vis des « grands bérêts ».  Pour ces professionnels de la défense, Vigipirate est aussi et surtout l’occasion de mettre leur savoir-faire et leurs compétences directement au service de la population nationale, tout en veillant à la parfaite coordination de leurs efforts avec les organismes de l’Etat chargés de la sécurité nationale.