Header image  

Sans pain, sans fricot, au treizième
on n'boit que de l'eau !!

 
 
 
 

Hommage

 

 

Hommage aux combattants morts en Indochine

 




 

 

Hommage aux combattants morts en Indochine Présidée par le maire de Chambéry et le directeur de cabinet du Préfet, une cérémonie a réuni autour du monument aux morts de Chambéry, les portes fanions de l’Amicale des anciens et un piquet d’honneur du 13ème Bataillon de chasseurs alpins. C’est par un doux prénom féminin ‘Léa’ que vont débuter les hostilités en Indochine. Nous sommes en octobre 1947, le commandement du corps expéditionnaire français en Extrême Orient décide de lancer un assaut contre les soldats Vietminh de l’oncle Hô (Hô Chi Minh) et du général Giap. Le 7 mai 1954, après sept années d’une guerre qui fera quelques 100 000 morts et 70 000 blessés dans le camp français, d’autres prénoms féminins scelleront définitivement le sort de la France en Indochine. Eliane, Isabelle, Huguette, Dominique, Claudine… les noms de code donnés aux collines entourant la cuvette de Dien Bien Phû. Ultime affrontement, où seront anéantis et engloutis dans la boue, parachutistes, légionnaires, aviateurs, cavaliers, tirailleurs… Autant de soldats, abandonnés par une France qui s’est toujours désintéressée d’un conflit à plus de 12 000 Kms de ses frontières. Maigre effectifs, matériels et équipements désuets, manque de munitions, ravitaillement qui n’arrivait pas, pas de volonté politique... Autant de soldats également trahis par une frange de leurs compatriotes en métropole (sabotage et refus d’embarquer les matériels pour l’Indochine, blessés conspués à leur retour..). Pourtant tous vont se battre et mourir avec héroïsme et abnégation pour un pays et des habitants qu’ils aimaient profondément. Où ils seront par ailleurs nombreux à retourner, les années de haine oubliées.Depuis quatre ans, la Nation veut enfin se souvenir de leur sacrifice.