Header image  

Sans pain, sans fricot, au treizième
on n'boit que de l'eau !!

 
 
 
 

Cérémonie en souvenir du caporal Enguerrand Libaert Le 9 février 2010,

 

 

 

 

Alors qu’il participait à une opération de sécurisation de convoi dans la vallée d’Al Asay en Afghanistan, le caporal Enguerrand Libaert était tué au combat. Une journée funeste que les cadres et les chasseurs du 13ème Bataillon de chasseurs alpins veulent garder à jamais gravé dans leur mémoire. Mercredi matin, une cérémonie placée sous le signe du recueillement et de l’émotion a réuni autour des parents d’Enguerrand, ses proches, ses amis d’enfance et ses camarades de combat. Cette cérémonie du souvenir s’est déroulée sur les berges de la rivière Doria, à l’endroit même où le 3 juillet 2010 ont été dispersées les cendres d’Enguerrand. Un havre de paix et de calme au lieu-dit ‘Bout du monde’ (commune de Saint Alban Leysse) que ce Lyonnais d’origine aimait à fréquenter et qu’il avait appris à apprécier pour son isolement et sa beauté sauvage.

Ces instants de profond recueillement à laquelle assistaient ses chefs directs en Afghanistan, le colonel Vincent Pons, commandant le GTIA en Kapisa, le capitaine Colleter, son commandant d’unité et le lieutenant Bouchot, son chef de section ont été marqués par un dépôt de roses blanches et rouges dans le lit du torrent savoyard, une minute de silence et le chant des ‘Allobroges’. En fin de matinée au sein du quartier Roc Noir, il a été rappelé tout le sens de l’engagement de ce jeune soldat professionnel. «Enguerrand avait fait le choix d’être soldat, acceptant qu’il y ait des valeurs qui soient supérieures à sa vie et qui méritent qu’on la risque pour les défendre… Enguerrand est tombé loin de sa patrie comme d’autres de ses frères d’armes. Il est mort pour la France…Au champ d’honneur avec courage et générosité»